Imprimer cette page
  • Augmenter la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Enregistrer la page au format PDF (maximum 1,5 Méga-octets)
  • Envoyer cette page à un ami

Lutte contre l'antibiorésistance

Mis en ligne le mardi 19 novembre 2019

 

La résistance aux antibiotiques ou « antibio-résistance » nous concerne tous. Elle compromet notre capacité à lutter contre les maladies infectieuses.

Les antibiotiques ne sont actifs que sur les bactéries, pas sur les virus ni sur les champignons. Sous la pression des antibiotiques, les bactéries peuvent évoluer pour résister à leur effet : c’est l’antibiorésistance. Plus l’usage des antibiotiques est fréquent, plus les risques que les bactéries développent ces résistances augmentent. Certaines sont devenues tellement résistantes que nous n’avons plus de traitement disponible actif pour traiter les infections dont elles sont responsables. Ces bactéries ne sont pas pour autant plus agressives, mais ce phénomène compromet notre capacité à traiter les infections qu’elles provoquent. L’antibiorésistance est déjà responsable d’environ 60 000 décès annuels en Europe et aux Etats-Unis. Nous devons donc faire un usage raisonné des antibiotiques et prendre toutes les mesures possibles pour éviter la diffusion de ces bactéries résistantes.

En tant que patients, usagers, en quoi êtes-vous concernés ?

1- Vous pouvez prévenir l’apparition de ces résistances en respectant le bon usage des antibiotiques, uniquement sur prescription et tels qu’ils sont prescrits : les antibios, c’est quand il faut, comme il faut, juste ce qu’il faut !

2- Vous pouvez limiter le risque d’infection virale (qui peut se surinfecter) ou bactérienne et de transmission des bactéries résistantes en vous lavant régulièrement les mains, en évitant les contacts avec les personnes malades et en veillant à être à jour de vos vaccinations.

3- Si vous avez été détecté comme porteur d’une bactérie résistante aux antibiotiques, cela ne signifie pas forcément qu’il y ait une infection. A l’hôpital, vous serez placé-e en chambre individuelle. Des mesures d’hygiène simples seront appliquées par les soignants, et il vous est aussi recommandé une désinfection régulière des mains avec une solution alcoolique, et le non partage de vos toilettes. Le portage d’une bactérie résistante est une information à partager à tous les soignants qui interviennent dans votre prise en charge. Cela n’influencera en rien la qualité des soins qui vous seront prodigués. A votre retour à domicile, cette bactérie peut disparaitre naturellement. Une hygiène régulière des mains sans autre mesure spécifique est alors recommandée.

L’engagement du CHBA dans la lutte contre l’antibio résistance

Depuis plusieurs années, le CHBA renforce les mesures de lutte contre l’antibiorésistance. Les efforts combinés de plusieurs équipes, notamment les services de Microbiologie, de Pharmacie Hospitalière, l’Equipe Opérationnelle d’Hygiène et l’Equipe Mobile d’Infectiologie Transversale et Territoriale concourent à mettre en œuvre des mesures concrètes contre le développement de l’antibiorésistance :

1- Aide au bon usage des antibiotiques dans l’établissement avec conseils cliniques en antibiothérapie par une équipe dédiée

2- Surveillance de la consommation globale en antibiotique et spécifique d’antibiotiques ciblés

3- Surveillance, détection et prévention de la diffusion des bactéries résistantes aux antibiotiques

4- Formation continue des soignants médicaux et paramédicaux

5- Participation à des projets de recherche en infectiologie

6- Coordination des programmes au sein d’instances institutionnelles dédiées

7- Suivi d’indicateurs nationaux de lutte contre l’antibio résistance

TÉLÉCHARGER

700

525