Imprimer cette page
  • Augmenter la taille du texte
  • Réduire la taille du texte
  • Enregistrer la page au format PDF (maximum 1,5 Méga-octets)
  • Envoyer cette page à un ami

Patients et visiteurs, Découvrir l'hôpital

L'hypnose en obstétrique, vous connaissez ?

Mis en ligne le vendredi 10 mai 2019

Dans le cadre d'un projet de service, l'ensemble de l'équipe de la maternité du CHBA s'est formé à l'hypnose en obstétrique. Cet accompagnement est proposé aux futures mamans tout au long de leur prise en charge et les premiers retours sont très positifs et encourageants pour l'équipe.

Qu'est-ce que l'hypnose ?

« L'hypnose est un mode de fonctionnement psychologique pendant lequel le sujet se détache des contraintes externes et internes qui caractérisent son fonctionnement de veille. Ce détachement est perçu comme une libération et permet de lever, chez le sujet, une partie des résistances qui en lui s'opposent au changement thérapeutique. »

Une formation pour l'ensemble de l'équipe

Dans le cadre d'un projet de service, l'ensemble de l'équipe de la maternité du CHBA a été formé.

Depuis 2017, 4 sages-femmes ont suivi la formation à l'hypnose Ericksonienne proposée par l'Institut Français d'Hypnose et 2 autres sont actuellement en cours de formation.

En 2018 et 2019, 4 sessions de 3 jours de formation «Communication hypnotique en obstétrique -maternité» ont été organisées pour l'ensemble de l'équipe, soit :

  • 35 sages-femmes
  • 5 gynécologues-obstétriciens et 1 anesthésiste
  • 25 auxiliaires de puériculture
  • 4 infirmières puéricultrices
  • 2 psychologues
  • 2 cadres

Les intérêts de la pratique de l'hypnose

La peur et l'appréhension de l'accouchement accentuent les douleurs. En utilisant des techniques de distraction, de suggestions, de réassurance en leurs propres capacités et en se focalisant sur autre chose que la souffrance, ces effets peuvent diminuer. Sous hypnose, la patiente peut utiliser ses propres images pour maitriser sa douleur ou son anxiété.

L'hypnose et l'autohypnose permettent de :

  • développer sa confiance en elle et en ses propres capacités d'enfanter, car le corps de la femme « sait faire, il est programmé pour cela » et devenir actrice de son accouchement
  • canaliser la douleur et le stress en maîtrisant ses sensations, ce qui pourra impliquer un travail plus court, une récupération plus rapide et une meilleure cicatrisation
  • soulager les zones inconfortables du corps pendant l'accouchement
  • se détendre afin de secréter endorphines et ocytocine indispensables et nécessaires au bon déroulement de l'accouchement physiologique
  • rendre accessible le « lâcher prise » et dompter ses angoisses
  • réussir à créer sa bulle et se protéger de l'environnement parfois anxiogène 

L'hypnose proposée tout au long du parcours des futures mamans

L'hypnose est proposée à chaque moment de la prise en charge des futures mamans : 

  • Des cours de préparation à la naissance « hypnose » sont proposés, une offre qui s'ajoute aux cours de préparation yoga, piscine, sophrologie…
  • L'accompagnement par l'hypnose est proposé en salle de naissance pour toutes les futures mamans, ainsi qu'en hospitalisation pour les grossesses pathologiques et suites de couches.
  • L'hypnose est également proposée lors de l'entretien post-natal précoce, proposé 10-15 jours après l'accouchement aux patientes ayant eu un vécu difficile de l'accouchement et/ou du post-partum.

2 types de pratique de l'hypnose :

L'hypnose conversationnelle : proposée grâce à la formation de l'ensemble de l'équipe à la communication hypnotique dans le soin elle est thérapeutique par les mots employés et choisis. Par exemple, au lieu de dire « avez-vous mal ? » on dira plutôt « êtes-vous confortable ? » et au lieu de « ne vous inquiétez pas » on préfèrera : « rassurez-vous »....

Les séances d'hypnose formelle : d'une durée d'environ 30 minutes, elles sont assurées par les sages-femmes formées à l'Institut Français d'Hypnose. Cette connexion inconsciente est obtenue facilement en toute confiance, en focalisant son attention sur la respiration, sur la position de son corps, puis la sage-femme suggère la résolution du problème grâce à des métaphores ; la patiente choisit alors ses propres images en toute liberté et mobilise ses ressources internes.

De jeunes mamans témoignent

À l'occasion de la présentation du projet à la presse, trois jeunes mamans ont témoigné de l'importance qu'avait eu pour elles, l'hypnose lors de l'accouchement.

" Grâce à Anne (sage-femme) et son intervention, j'ai évité la césarienne car l'hypnose a accéléré la dilatation du col [...] L'hypnose a été indispensable pour moi !" - Julie R.

" Déclenchée le vendredi, il ne se passait rien pendant le week end et la césarienne a été envisagée, mais le dimanche, l'hypnose m'a été proposée, ce qui m'a permis d'accoucher naturellement le lundi." - La maman d'Eden

" J'ai suivi la préparation à la naissance "hypnose" et heureusement ! J'ai accouché en seulement 20 minutes donc cette préparation m'a permis de contrôler ma douleur dans la voiure ! J'ai pu mettre en pratique tout ce que j'ai appris pendant la préparation ; sans ces cours d'hypnose, je n'aurais pas été aussi sereine." - Sarah, maman de Titouan.

 

Pour en savoir plus sur l'hypnose Ericksonienne :

MILTON ERICKSON était un psychiatre américain des années 1950. Il a développé les vertus thérapeutiques de l'hypnose en cherchant le moyen de réactiver les ressources psychiques de ses patients.

Etat naturel

Il définit l'hypnose comme « un phénomène banal, naturel, que chaque individu connait dans sa vie ordinaire ».

Ce phénomène naturel se produit sans que nous nous en rendions compte. Nous passons tous, au cours d'une même journée, par des «transes» hypnotiques, un état de «rêverie».

En effet, lorsque nous sommes absorbés par un film, ou une musique, ou lorsque nous conduisons sur un trajet bien connu, et qu'à un certain moment, on se rend compte que nous sommes déjà arrivés à destination sans avoir eu le moindre souvenir de ce trajet, ou en effectuant des gestes de manière mécanique sans y penser…, notre esprit vagabonde ailleurs, alors que nous sommes physiquement présents dans un endroit (l'inconscient n'a pas de notion du temps ni de l'espace).

Dans le cerveau

L'hypnose est un état de conscience particulier qui privilégie le fonctionnement inconscient par rapport au fonctionnement conscient.

L'état de conscience est « modifié ». L'IRM fonctionnelle a permis de mettre en évidence les zones cérébrales activées. De nombreux scientifiques se sont intéressés à ce qui se passe dans le cerveau pendant une transe hypnotique. Et ils ont conclu qu'il semblerait que dans cet état intermédiaire, le cerveau réagisse très différemment aux messages de stress et de douleur qu'il perçoit : au lieu par exemple de sécréter de l'adrénaline, hormone excitante, le cerveau fabrique plutôt de l'acétylcholine (une hormone calmante), et de l'endorphine (hormone antidouleur) qui favorisent l'efficacité d'une autre hormone, l'ocytocine, et donc du travail du muscle utérin. L'hypnose permet donc de se fabriquer à volonté son propre antidouleur, de favoriser un état de bien-être et d'avoir un plus grand contrôle sur son corps.

Pas de manipulation, liberté

La patiente reste consciente, n'est pas endormie et peut s'exprimer à tout moment et nous dire ce qu'elle ressent si besoin.

L'hypnose Ericksonienne n'est donc pas du tout une hypnose autoritaire de domination et de manipulation comme l'hypnose spectacle (avec Messmer par ex), qui conditionne un sujet à obéir à des ordres. C'est une hypnose souple et permissive qui permet à la future maman de se détendre pour aller puiser en elle toutes les ressources positives qui vont l'aider à vivre pleinement son accouchement par exemple.

Dans cet état hypnotique, le corps et l'esprit sont complètement dissociés, et la patiente peut accéder à des ressources utiles qu'elle possède en elle, enfouies dans son inconscient.

La maternité du CHBA

La maternité du CHBA est une maternité de référence dite de niveau III, au sein de laquelle environ 2000 enfants voient le jour par an.

Son équipe prend en charge toutes les femmes enceintes, de l'accouchement physiologique jusqu'aux grossesses à haut risque.

Elle offre la présence sur place et 24h/24 et 7 jours/7 d'une équipe médicale : sages-femmes, gynécologues–obstétriciens, anesthésistes dédiés à la maternité et pédiatres. D'autres professionnels participent au suivi des parents et nouveau-nés : infirmières puéricultrices, auxiliaires de puériculture, psychologues, diététiciennes, assistantes sociales, …

Si l'état de santé de l'enfant le nécessite, le service de réanimation néonatale et de néonatologie, situé au 3ème étage du même bâtiment, permet la continuité de sa prise en charge tout en privilégiant le lien mère-enfant.

Parallèlement, l'unité kangourou accueille les enfants modérément prématurés ou ayant besoin de soins particuliers, au sein du service de maternité. Elle permet d'éviter les séparations précoces et de maintenir la présence de la mère auprès de son (ses)  enfant(s).

Une des particularités de la maternité est de proposer, sur le site du Pratel à Auray, un Centre Périnatal de Proximité (CPP). Cette unité propose aux futurs parents du bassin alréen des consultations prénatales, des échographies, des séances de préparation à la naissance et un suivi post-natal.

La maternité du CHBA fait partie depuis début 2019 d'un même pôle inter-établissement avec la maternité du CH de Ploërmel, dans l'objectif de mieux structurer les parcours des patients, de développer les coopérations entre les professionnels, d'harmoniser les pratiques et les prises en charge, de partager les formations, les projets… Par exemple, alors que la maternité du CHBA a développé la pratique de l'hypnose, la maternité de Ploërmel, labellisée Hôpital Ami des Bébés, a développé une offre en acupuncture.

</form>

700

525