Cardiologie et Pathologie vasculaire

Angioplastie coronaire

Angioplastie coronaire

L’angioplastie coronaire, encore appelée dilatation est un acte thérapeutique de cardiologie interventionnelle.

Cet acte réalisé par abord artériel, sous anesthésie locale, peut être réalisé à la suite de la coronarographie diagnostique ou de manière différée.

Pourquoi vous propose-t-on une angioplastie coronaire ?

L’angioplastie a pour objectif d’améliorer la perfusion artérielle en dilatant un rétrécissement coronaire, encore appelé sténose à l’aide d’un ballonnet gonflable. Elle est très souvent associée à la mise en place d’une prothèse (stent).

Elle est indiquée en priorité dans le cas de syndromes coronaires aigus et en urgence, dans les premières heures d’un infarctus du myocarde pour limiter les risques de complications et les dégâts irréversibles sur le muscle cardiaque.

Elle est aussi pratiquée dans la maladie coronaire stable après évaluation individuelle des bénéfices attendus et des risques encourus par le patient. Cet examen sera alors organisé sans urgence et dans des conditions de sécurité optimale.

Déroulement de la procédure :

Comme la coronarographie qu’elle va compléter, l’angioplastie nécessite une préparation médicale. Le patient informé au préalable des risques et bénéfices de l’intervention, est traité par des médicaments anti-agrégants plaquettaires.

L’angioplastie est réalisée sous anesthésie locale, en salle de cardiologie interventionnelle, avec introduction d’une sonde par ponction d’une artère située au poignet (artère radiale) ou au niveau de l’aine (artère fémorale).

La technique consiste à franchir le rétrécissement de l’artère coronaire par un guide métallique sur lequel on fait coulisser un petit ballonnet gonflable placé au niveau de la zone rétrécie, repérée par l’injection de produit de contraste. Le ballonnet est gonflé pour élargir l’artère (écrase la plaque d’athérome), puis dégonflé et retiré pour rétablir le flux sanguin artériel.

Dans la majorité des cas, on y associe la mise en place d’une endoprothèse (stent) qui est un grillage métallique plaqué sur la paroi artérielle et qui reste en place définitivement.